Les bonnes et mauvaises raisons de faire baptiser son enfant

un parrain ça sert à quoi?
Pourquoi je veux faire baptiser mon enfant?
Si j’ai envie de courir un marathon pour la première fois, je suis conscient que je vais avoir besoin d’un entraînement sérieux. Quelles espadrilles devrais-je acheter? Quel programme devrais-je suivre? Je vais clairement avoir besoin d’un entraîneur, n’est-ce pas? On ne courre pas un marathon sans s’y être très bien préparé.
Lorsque viendra le temps de me choisir un entraîneur, qui choisirai-je? Ma soeur, elle est très gentille, mais elle n’a jamais couru de marathon. Une fois ou deux, elle a bien couru pour rattraper le bus, mais de là à dire qu’elle est une experte en course à pied ou en épreuves sportives d’endurance, il y a un seuil que je ne franchirais pas, pour le bien de ma santé physique. Elle a le coeur à la bonne place, elle a de belles valeurs, mais elle ne pourra certainement pas m’aider à courir un marathon!
Le baptême, c’est ce qui fait de quelqu’un un chrétien. C’est le sacrement le plus important de la vie chrétienne et il change substantiellement notre âme. Pour grandir dans la foi reçue de notre baptême, il nous faut un coach qui s’y connaît et qui pourra nous guider à travers notre parcours de vie chrétienne. Un pratiquant fidèle, régulier, qui en a vu d’autres. Demander à quelqu’un qui ne fréquente pas l’Église de parrainer un enfant simplement parce qu’on l’aime bien ou qu’on veut qu’il ait une relation privilégiée avec notre enfant est une erreur qui pourrait causer des dommages au développement spirituel de notre enfant.
 

Je suis adulte et je veux me faire baptiser

Pourquoi je veux faire partie de l’Église? Est-ce que j’ai besoin de Jésus dans ma vie? Si je me fais baptiser, c’est que je veux être chrétien, fervent, entier. C’est que je me rends compte que j’ai besoin de Jésus dans ma vie. Ma vie a changé depuis que je l’ai rencontré. Je ne peux plus faire comme si je ne le connaissais pas. J’ai vécu une véritable conversion. Je ressens le besoin de demeurer en lui. Je fréquente l’église assidûment, c’est important pour moi. Mon être tout entier a changé parce que je l’ai rencontré: mes priorités, mes valeurs, mes relations humaines, etc. “Ils arrivèrent à Césarée le jour suivant. Corneille les attendait, et avait invité ses parents et ses amis intimes. Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna.” (Ac 10, 24-25) 

Je veux faire baptiser mon enfant

Quand les gens entendent cela, ils sont très émus, ils demandent à Pierre et aux autres apôtres : « Frères, qu’est-ce que nous devons faire ? » Pierre leur répond : « Changez votre vie ! Chacun de vous doit se faire baptiser au nom de Jésus-Christ. Ainsi, Dieu pardonnera vos péchés et il vous donnera l’Esprit Saint. En effet, la promesse de Dieu est pour vous et pour vos enfants. Elle est pour tous ceux qui sont loin, pour tous ceux que le Seigneur notre Dieu appellera. » (Ac 2, 37-39)
Si je fais baptiser mon enfant, c’est que je suis moi-même chrétien. Je veux que mon enfant soit chrétien, c’est-à-dire que je veux qu’il soit disciple de Jésus. Je veux qu’il grandisse en approfondissant toujours sa relation avec le Christ, que l’amour de Jésus s’enracine toujours plus en profondeur dans son être, parce que je crois que Jésus est le Chemin, la Vérité, et la Vie. Et pour ce faire, je vais m’occuper de l’élever dans la foi. Je vais lui faire fréquenter l’Église, même en dehors des “cours” “obligatoires”, c’est-à-dire l’été et pendant les vacances de Noël. Je veux que Jésus soit le coeur de notre famille. Pour ce faire, je vais choisir des modèles pour mon enfant. D’autres personnes qui vivent une belle relation avec Jésus. Qui pourront guider mon enfant dans la religion. Qui l’initieront à des méthodes différentes de prier, de célébrer, d’être chrétien. Mon frère, ma soeur, ils sont bien gentils, mais ils ne vivent pas en chrétiens. Vais-je les choisir pour guider mon enfant? À la lumière de ces critères, bien sûr que non! Cela n’empêchera pas ma soeur ou mon frère de lui acheter des cadeaux, de développer une relation spéciale avec mon enfant. Ce genre de relation n’a rien à voir avec le baptême. Le baptême, ça a à voir avec Jésus et la vie chrétienne. 

Je veux être parrain, marraine

Quelqu’un pourrait me dire: “Je n’ai pas toujours agi en chrétien et je ne fréquente pas l’Église. Mais je voudrais être le parrain de l’enfant de ma soeur. Est-ce que je pourrais recevoir la confirmation?” La bonne question à se poser, c’est: “Tu veux confirmer quoi?” Si tu veux confirmer que tu as envie, par amour pour cet enfant, de revenir à Jésus, tu es le bienvenu. Si l’évènement de la naissance de cet enfant t’incite à revoir tes priorités, à te réengager envers Jésus, envers ta vie chrétienne, tu es la bienvenue. À ce moment-là, tu vas confirmer ton engagement à re-plonger dans Jésus. À vivre une vie chrétienne. Si, au contraire, tu n’es pas intéressée à vivre comme une chrétienne en Jésus, pourquoi diable veux-tu confirmer ton appartenance au Christ? Pour avoir le privilège d’acheter un plus gros cadeau à l’enfant à sa fête? Recevoir de l’huile sur ton front est-il nécessaire pour ça? Présenté comme ça, avoue que c’est un peu ridicule, non?

Être chrétien, c’est exigeant

Ensuite, Jésus appelle la foule avec ses disciples et il leur dit : « Si quelqu’un veut venir avec moi, il ne doit plus penser à lui-même. Il doit porter sa croix et me suivre. (Mc 8, 34) C’est exigeant. Il faut se faire violence. Pour devenir un bon chrétien, on a besoin des autres. De gens qui sont passés par là, qui peuvent nous guider, nous aider, nous comprendre. Pour reprendre et paraphraser un dicton des AA: “il n’y a qu’un pécheur pour comprendre un autre pécheur”. Je ne pourrais pas choisir, pour mon enfant, un parrain ou une marraine qui trouve qu’elle est “bien correcte” et que la religion, c’est pour les faibles. (Certaines personnes approchées pour être parrains ou marraines, considèrent qu’elles sont bien correctes, qu’elles ne font pas de péchés et qu’elles s’en sont toujours bien tirées toutes seules. Elles n’ont par conséquent pas besoin de Dieu dans leur vie; elles se débrouillent très bien sans Lui.)  Parce que si je baptise mon enfant, c’est pour qu’il entre dans une religion. Si cette personne ne croit pas à la religion, est-ce un bon parrain, une bonne marraine? Et si je ne veux pas que mon enfant adopte une religion, pourquoi diable le baptiser?

Top 5 des mauvaises raisons de faire baptiser mon enfant

  • 5. Dans mon pays, tout le monde est chrétien, c’est la tradition;
  • 4. Parce que ma grand-mère y tient;
  • 3. Pour que mon enfant puisse se marier à l’Église (pourquoi se marier à`l’Église si on ne croit pas en Jésus-Christ?);
  • 2. Pour fêter son arrivée dans la vie, lui faire une belle fête de bienvenue;
  • 1. Pour qu’il entre dans la grande famille de Dieu. C’est une raison qu’on entend souvent et qui n’a souvent que très peu de sens: pourquoi je voudrais entrer dans une famille si je n’ai aucune intention de la fréquenter?

Autres bonnes lectures sur ce sujet sur Dieu Ma Joie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*