Des musulmans m’ont ramené à l’Église

De 2010 à 2013, j’ai eu l’opportunité de travailler étroitement avec de nombreux Maghrébins. J’étais alors formateur de techniciens pour un sous-traitant d’une des plus grandes compagnies de télédistribution au Québec. Dans le cadre de cet emploi, j’avais beaucoup de temps pour discuter de tout et de rien, mais surtout de spiritualité et de foi. À l’époque, j’allais à l’église que (très) rarement et je n’avais que ce que j’avais appris à l’école et en lisant quelques livres comme formation “théologique”, ou plutôt catéchétique.

Soumission

N’empêche que ce fut une expérience hyper enrichissante. J’ai trouvé, chez les musulmans, le même respect, la même admiration pour le Créateur. J’ai appris que le mot Islam signifie “soumission (à Dieu)”. J’ai trouvé que ça avait du bon sens. Qu’une fois qu’on avait admis que Dieu existe, et qu’il est Tout-Puissant, il fallait essayer de connaître sa volonté et s’appliquer le plus possible à la faire.

Mes collègues musulmans m’ont également appris que Dieu nous demande de prier souvent. Si les chrétiens se mettent à genoux, eux se prosternent carrément. J’ai appris plus tard que c’était probablement la façon de prier de Jésus-Christ. Avant de le faire, ils devraient se laver trois fois la bouche, les mains, les pieds, etc. Parce que prier quand on est propres, c’est beaucoup mieux!

Respect

Les gars que je formais m’ont également parlé de la charia. Même si je trouve cette loi peu flexible et souvent injuste, j’ai compris qu’à une certaine époque, cette loi a permis, notamment aux femmes, d’avoir un droit à une part d’héritage de leurs parents, en séparant le patrimoine familial à deux tiers en la faveur des hommes et un tiers aux filles, cela fait trois tiers aux femmes une fois mariées. Mais au-delà des divergences sur la divinité de Jésus et sur certaines loi que je juge barbares, il s’est installé un grand respect entre mes collègues et moi. À force de les fréquenter, j’ai compris qu’il avaient quitté un pays (plus chaud qu’ici), des parents, des frères, cousins, amis, pour s’installer dans un pays qui fait sa promotion dans les universités comme étant accueillant, libre et paisible. Ils ont tenté le tout pour le tout.

La plupart des gars avec qui j’ai travaillé buvaient un verre d’alcool de temps en temps et refusaient d’appliquer les sentences les plus violentes de leur religion. À force qu’ils me posent des questions sur la personne de Jésus et les enseignements chrétiens en contradiction avec leur foi en un Dieu unique, j’ai dû chercher des réponses et cette démarche a contribué au fait que je sois impliqué dans ma paroisse et pleinement assumé dans ma foi. Sans eux, je ne serais probablement pas où je suis.

Aimer les musulmans, mais pas l’Islam

J’ai voulu écrire ce texte pour clarifier un peu mieux la position que j’ai exprimée sur Youtube au lendemain de l’attaque contre la mosquée de Sainte-Foy. Je connais de nombreux musulmans et je pense que nous pouvons nous entendre avec la plupart d’entre eux s’ils sont sincères dans leur désir de vivre ici de manière autonome (encore faudrait-il qu’un ingénieur ou un médecin puisse exercer librement sa profession en arrivant ici). Mais à force de m’informer sur cette religion, je peux dire sans hésiter que le fondateur de l’Islam est un usurpateur et un homme violent qui a utilisé les religions juive et chrétienne pour manipuler les citoyens de La Mecque et lever une puissante armée qui a imposé une fausse religion par la peur. Il y a très peu de cohérence dans les livres saints de l’Islam (le Coran et les haddiths). Peut-être m’appliquerai-je sur ce site à démontrer les mensonges de cette religion. Je ne sais pas si j’ai envie d’y perdre du temps, n’y trouvant aucun bénéfice pour ma personne ou ma communauté.

Ce que je peux dire, c’est que je préfère les musulmans mous, peu pratiquants, car s’ils pratiquaient vraiment leur religion de manière soumise, nous vivrions dans une société aussi violente que celle qu’ils ont quittée. Il faut nous montrer accueillants envers les immigrants mais nous ne devons jamais accueillir ou accepter les mensonges et les appels violents contenus dans l’Islam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *