Pourquoi faire baptiser un bébé?

Mon fils Emmanuel a reçu le baptême en même temps que ma conjointe.

Les catholiques et les orthodoxes le font sans hésiter, alors que les protestants ne le font pas avant que l’enfant n’ait atteint l’âge de raison. Dans ce court plaidoyer, je tenterai d’exposer les raisons de chacun et j’irai de ma propre recommandation. 

Signification commune

Tous les chrétiens accordent à peu près le même sens au baptême, peu importe leur confession. En effet, le baptême est un sacrement, c’est à dire un signe visible d’une réalité invisible. « Par le Baptême nous sommes libérés du péché et régénérés comme fils de Dieu, nous devenons membres du Christ et nous sommes incorporés à l’Église et faits participants à sa mission. »[1][2]  Le baptême symbolise le désir d’une personne de plonger dans la mort du Christ d’où il sort par la résurrection avec lui. [3] 

Raisons protestantes de ne pas baptiser un bébé

Il faut savoir que ce ne sont pas tous les protestants qui ne baptisent pas les bébés. En effet, l’Église réformée et l’Église luthérienne baptisent les enfants des familles qui en font la demande. Quant aux Églises de dénomination baptiste, la foi du croyant est le préalable indispensable pour ce sacrement. C’est pourquoi les jeunes enfants, qui ne sont pas en mesure de professer leur foi en Jésus-Christ Sauveur, ne peuvent être baptisés avant d’avoir atteint l’âge de raison[4]

Validité reconnue

À noter que les baptêmes luthériens et réformés sont reconnus comme valides par l’Église catholique, puisque les conditions requises sont remplies: (1) un ministre baptise (2) en versant de l’eau sur le baptisé (ou en l’immergeant dans l’eau, les deux formes sont acceptées), et (3) les paroles suivantes sont prononcées par le ministre au moment de verser l’eau :  » PRÉNOM DE L’ENFANT, je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». Ces paroles, au moment de verser l’eau sur le bébé, prononcées en cas d’extrême urgence par n’importe quelle personne qui a l’intention de faire ce que fait l’Église, même si elle n’est pas elle-même baptisée (une infirmière musulmane, par exemple), consacrent un baptême valide[5]

Raisons catholiques de baptiser les enfants

La pratique de baptiser des enfants est attestée explicitement depuis le deuxième siècle. Cependant, il nous est permis de croire qu’elle remonte aux origines, puisque dans le Nouveau Testament, il est dit que « des maisons entières » ont reçu le Baptême (cf. Ac 16, 15. 33 ; 18, 8 ; 1 Co 1, 16), ce qui laisse supposer que les enfants aient reçu le baptême en même temps que leurs parents[6].

L’Église catholique croit également que le baptême des enfants relève du rôle nourricier des parents[7].

Toutes ces raisons de baptiser les bébés sont cependant subordonnées à la raison principale, qui est que « naissant avec une nature humaine déchue et entachée par le péché originel, les enfants eux aussi ont besoin de la nouvelle naissance dans le Baptême afin d’être libérés du pouvoir des ténèbres et d’être transférés dans le domaine de la liberté des enfants de Dieu (cf. Col 1, 12-14), à laquelle tous les hommes sont appelés. La pure gratuité de la grâce du salut est particulièrement manifeste dans le Baptême des enfants. L’Église et les parents priveraient dès lors l’enfant de la grâce inestimable de devenir enfant de Dieu s’ils ne lui conféraient le Baptême peu après la naissance. »[8] Le Baptême est une grâce et un don de Dieu qui ne supposent pas des mérites humains[9].

Qu’ils soient adultes ou enfants au moment de leur baptême, tous les baptisés ont cependant le devoir de faire grandir cette foi reçue à leur baptême.

Conclusion

Comme nous l’avons vu, tous les chrétiens croient en un seul et même baptême, qui lave du péché originel (concupiscence) et fait entrer le croyant dans le corps mystique du Christ, c’est-à-dire l’Église. Tout parent qui croit à la grâce que Dieu accorde par ce sacrement devrait faire baptiser son enfant aussitôt que faire se peut. Toutefois, je crois que quelqu’un qui ne croit pas tout à fait à ce qu’enseigne l’Église à propos du baptême devrait s’abstenir de le faire avant d’être pleinement conscient de ce qu’est le Baptême et de ses conséquences pour le croyant et ses parents, si l’enfant est trop jeune pour prendre cette décision par lui-même. En effet, le Baptême « ne mène qu’au seuil de la vie nouvelle »[10] et il revient aux parents de faire progresser l’enfant baptisé dans la foi jusqu’à ce qu’il puisse en prendre la responsabilité. Un parent qui n’a pas l’intention de transmettre à son enfant la foi de l’Église devrait s’abstenir de le faire baptiser.

 

[1] CATÉCHISME DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE (CECC), no. 1213.

[2] Musée Protestant.org, Le baptême chez les protestants, https://www.museeprotestant.org/notice/le-bapteme-chez-les-protestants-reformes-lutheriens-et-evangeliques-baptistes/ 

[3] CECC no. 1214.

[4] Musée Protestant.org, op. cit.

[5] CECC no. 1284

[6] CECC, no. 1252

[7] CECC, no. 1251

[8] CECC, no. 1250

[9] CECC, no. 1282

[10] CECC, no. 1254

Mathieu Binette
A propos Mathieu Binette 113 Articles
Je suis père d'une famille de 5 enfants. J'étais cadre dans une compagnie de télécommunications avant de me consacrer à temps plein aux études en théologie. Pour arrondir les fins de mois, je rends service aux communautés chrétiennes (paroisses, diocèses, mouvements, etc) en tout ce qui touche le web : sites, médias sociaux, etc. J'ai aussi étudié la conception sonore assistée par ordinateur en 2002. Je suis passionné de généalogie et d'histoire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*