Mathieu Binette.info

Premier mystère joyeux: l’Annonciation

Comme plusieurs mamans, tu doutes peut-être parfois de pouvoir être à la hauteur. Mais tu te remets dans les mains de Dieu, tu as confiance en Lui.

Comment ça s’est passé réellement, pour toi, cette rencontre avec l’ange? Je sais bien, moi, qu’il y a toujours une différence entre ce qu’on entend et ce qu’on comprend. D’ailleurs, peut-on réellement rencontrer un ange? Si c’est possible, alors j’en ai sûrement croisé quelques-uns moi-même. Avais-tu déjà enlevé tes sandales, ou les as-tu plutôt retirées au moment de l’apparition de l’ange? C’est ce qu’avait dû faire Moïse en présence du Tout-Puissant. C’est ce qu’on fait dans un lieu saint. Cette grotte que tu habites est un lieu sanctuaire, Marie. Peux-tu le réaliser à ce moment précis?

Tu es toute jeune quand l’ange Gabriel t’apparaît. Moi, à cet âge, si je devais rencontrer un messager céleste, je serais probablement terrifié. J’exigerais des preuves qu’il est réellement un ange du Ciel. Ou peut-être encore aurais-je été saisi d’une telle exaltation que j’en aurais perdu la raison. Mais toi, tu écoutes, tu tressailles, tu interroges, tu poses des questions. Tu as une attitude simple, délicate, discrète, forte, mais non servile, désireuse de savoir, de voir clair et, en même temps, tu souhaites aimer et vouloir connaître la vérité[1].

Cette branche que tient en main l’ange Gabriel, cette branche qui fleurit, en comprends-tu le sens? Comprends-tu que ça signifie que la racine de Jessé, asséchée et délaissée, refleurit au moment où tu entends les paroles de l’ange? Tu es si jeune, Marie! Peut-être 15 ans, peut-être même 14. Peux-tu réellement comprendre ce qui t’arrive? Peux-tu imaginer à quel point cette rencontre avec cet ange s’apprête à transformer le monde? Peux-tu considérait que, dorénavant, on distinguerait les années AVANT ton accouchement des années qui viendront après? Sûrement pas! Bien des années plus tard, tu confias que tu gardais tout cela en toi-même et que tu méditais sur leur sens profond. Dans la joie. Dans l’espérance de jours meilleurs.

Au fond Marie, tu ressembles à toutes les jeunes mamans : à la fois pleine d’espoir en l’avenir et inquiète pour ce qui peut arriver. Comme plusieurs mamans, tu doutes peut-être parfois de pouvoir être à la hauteur. Mais tu te remets dans les mains de Dieu, tu as confiance en Lui. Tu sais que ta vie sera bouleversée par cette grossesse imprévue. Tu aurais souhaité un moment plus opportun pour vivre cette grossesse. Tu sais qu’on va te juger, peut-être même te lapider parce que tu attends un bébé avant même d’être mariée. Tu connais ce qui peut arriver de pire. Mais ce qui peut arriver de mieux, tu l’attends. C’est ce que signifie le mot espérer : attendre ce qui doit arriver. Tu t’en remets à Dieu. Tu dis : « Voici la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon ta parole. »

[1] MARTINI, Carlo Maria Cardinal. La Femme de la Réconciliation. Paris: Éditions Saint-Paul, 1986, p. 11

Mathieu Binette

Mathieu Binette

Je suis père d'une famille de 7 enfants. J'étais cadre dans une compagnie de télécommunications avant de me consacrer à temps plein aux études en théologie. Je rends service aux communautés chrétiennes (paroisses, diocèses, mouvements, etc) en tout ce qui touche le web : contenus, sites, médias sociaux, etc. J'ai aussi étudié la conception sonore assistée par ordinateur en 2002. Outre les films et l'évangélisation, je suis passionné de généalogie et d'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières publications

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Instagram

Gardons le contact!

Laissez-moi votre email pour recevoir des nouvelles de moi!