Ma réaction à l’attaque contre les musulmans de la mosquée de Ste-Foy, Québec

Islam appelle à la violence

Voici la transcription textuelle de ce que je dis dans la vidéo:

C’est incroyable comme on est Big à Québec! On fait parler de nous autres dans le New Times! Le président de la république française nous offre ses prières… Incroyable! On est Big!

Je vous fais remarquer une chose : à Québec, c’est la seule place au monde que c’est des musulmans qui sont frappés. Partout dans les autres villes, là, Paris, New York, Berlin, c’est tous des blancs. Mais là, ce sont des musulmans. Alors là, c’est le temps d’être solidaires avec des musulmans, ben non, vous êtes bien chez vous, on vous aime, et ne lachez pas, continuez comme ça ça va bien votre affaire!

Le jour où on parlera d’attentats politiques, d’attentats… Vous savez, tout ça a rapport avec l’Islam. L’Islam appelle à la violence. L’Islam appelle la haine et la revanche. La guerre.

Ce Jésus que les chrétiens annoncent, et pour lequel ils sont persécutés, c’est un Jésus d’amour, c’est un Agneau sacrifié. C’est un homme qui, par un message d’amour, a été crucifié. Et jusqu’à son dernier souffle, il a pardonné à ses bourreaux et il a demandé aux gens de pardonner. De présenter l’autre joue. Il dit pas d’être des nonos (des cons) et de se laisser manger la laine sur le dos, même s’il est un agneau. Il nous appelle à la paix.

D’un côté nous avons une religion qui fait de la violence et de la haine, du sang, de la guerre sainte, le cœur de sa foi. Par amour pour Dieu, coupez les gorges! Par amour pour Dieu, chassez les impies!

Malheureusement, cette religion se retourne contre ceux-là même qui la pratiquent. C’est normal.

Je nous souhaite une bonne journée. Que le Seigneur ait pitié de nous, pauvres humains qui ne comprenons rien à son message : « Aimons-nous les uns les autres ». Oui, aimons nos frères musulmans. Ça ne veut pas dire qu’il faut aimer l’Islam qu’ils aiment. Aimer les personnes pour ce qu’ils sont aujourd’hui. Pour ce qu’ils ont de meilleur à offrir. C’est la grâce que je nous souhaite.

Amen!

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*