Une grossesse ne concerne pas que la femme

Source image: storyblocks

J’adore ces discussions sur les médias sociaux, dans lesquelles on peut combattre ces idées mondaines contemporaines, une personne à la fois. Parfois, je partage une image, et elle passe complètement inaperçue. En d’autres occasions, une image partagée suscite des réactions intéressantes plusieurs jours après sa publication. C’est le cas de celle que je vous partage aujourd’hui.

Ce qui est intéressant de cette discussion, c’est que mon interlocuteur est homme mature, père de deux grandes filles. Sa position, bien argumentée, reflète la pensée courante. Ce qui m’étonne dans son discours, c’est qu’il ne semble pas faire de lien entre son idée et la réalité concrète de ses filles.

Et vous, qu’en pensez-vous? Je vous invite à commenter, ici ou sur Facebook!

Guy Duhaime

Guy Duhaime Au Canada ce choix lui revient à 100%. « La loa cé la loa » comme dirait Séraphin Poudrier.1GérerJ’aime · Répondre · 1 jMasquer 21 réponses

Mathieu Binette

Mathieu Binette Guy Duhaime j’aimerais bien que tu parles avec ma blonde. Pour elle, dire que la grossesse est 100% de la responsabilité de la femme, ça ouvre la porte à la déresponsabilisation des hommes. « Je ne veux pas de ce bébé, donc fais-toi avorter ou élève-le toute seule. » Est-ce que c’est comme ça qu’on veut que nos garçons traitent les femmes? 

De plus, ça revient aussi à dire que le condom, c’est pour les maladies. Parce que tsé, si la fille tombe enceinte, ce n’est pas ton problème. La grossesse, ça ne concerne que les femmes. « Toi, continue à jouer au Playstation et à sortir avec les boys. »

C’est vraiment ça le message ?GérerJ’aime · Répondre · 23 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Mathieu Binette faut pas faire d’amalgame avec contraception, maternité, paternité etc. La femme aura toujours le premier et dernier mot sur sa grossesse. Si elle veut partager son état avec qui que se soit, c’est son choix. Aucune autre personne ne peut aliéner ce droit. Les immatures, les irresponsables ça c’est un autre débat.GérerJ’aime · Répondre · 21 h

Mathieu Binette

Mathieu BinetteGuy Duhaime Premièrement, je n’écris pas cette réponse avec mon pénis, je l’écris avec mes doigts et ma raison. Je suis capable d’avoir une opinion sur ce sujet. Dire qu’il faut exclusivement avoir un vagin pour avoir une opinion est grandement réducteur. Partant de ce principe, on ne pourrait s’exprimer que sur les sujets qu’on connaît très bien…

Deuxièmement, je ne remets pas en cause le DROIT des femmes de décider. Bien sûr qu’elles sont ultimement responsable de leur décision concernant leur grossesse. Qu’elles le gardent ou qu’elles s’en débarassent, ce sera toujours, ultimement, leur décision. Je parle ici de MORALE: ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Je pense que ce n’est pas bien de laisser les femmes s’arranger toutes seules de leurs grossesses. C’est clairement déresponsabilisant. On vit dans une société individualiste et peu de gens s’en réjouissent. « Qu’elles s’arrangent avec leurs troubles ». Je ne pense pas que ça devrait se passer ainsi. Je pense que toute la société devrait être concernée par la grossesse et la santé des personnes : mère, mais aussi enfant et père.GérerJ’aime · Répondre · 21 h

Mathieu Binette

Mathieu Binette J’ai été témoin, cette semaine, d’une jeune mère monoparentale qui est enceinte d’un père inconnu et qui souhaiterait garder son enfant. Et bien, sa mère (UNE FEMME!), l’a menacée de lui retirer toute l’aide qu’elle lui apporte auprès de ses deux premiers si elle garde le troisième. Ses frères la traitent de conne de vouloir garder cet enfant. Ils disent qu’elle courre après le trouble. 

Je constate donc que 1. tout l’entourage se sent concerné par cette grossesse (ce qui n’est pas mal en soi) ; 2. Il y a une pression sociale, aujourd’hui, tout à fait opposée à celle qui a motivé tout ce combat pour le droit des femmes. Aujourd’hui, si tout le monde dit que tu dois avorter, tu n’as pas bien bien plus le choix que dans le temps où tout le monde te disait que tu devais le garder… 

Pour moi, cette anecdote démontre clairement qu’une grossesse ne concerne pas seulement la femme enceinte et que son DROIT n’est pas si inaliénable que ça.1GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Audrée Bibeau Tailleur

Audrée Bibeau TailleurGuy Duhaime ce n’est pas parce que c’est légal que c’est moral… Dire que « Une grossesse ne concerne pas que la femme » ce N’EST PAS dire « n’importe qui a des droits sur le corps des femmes ». Premièrement, le bébé n’est pas une partie du corps de la femme. C’est un être vivant à part entière. Deuxièmement, le « droit » à l’avortement peut paraître comme une avancée pour les droits des femmes, mais moi j’y vois plutôt une belle occasion pour les hommes de se déresponsabiliser et de voir le corps des femmes comme des objets de plaisir. Et ce n’est pas uniquement le fait de « quelques irresponsables ». C’est toute la société qui dit aux hommes: ce bébé là, il a beau être autant de toi que de la mère, tu n’as aucun mot à dire tant qu’il n’est pas né. » Je trouve ça plutôt inquiétant. On pense que les femmes ont obtenu une liberté, mais en fait, se retrouver seule devant une situation difficile, je n’appel pas ça être libre. Je trouve ça important que nos jeunes garçons et jeunes filles le sachent et agissent, en conséquence, de façon responsable: Une grossesse, ça concerne un homme, une femme et, surtout, un bébé.2GérerJ’adore · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Je suis heureux de vivre dans un état de droit plutôt qu’un état de moral. Ce discours d’aide, d’assistance aux femmes enceintes pour finalement prêcher un discours pro-vie je trouve cela très infantilisant pour les femmes. Comme si la femme enceinte n’était pas capable de s’entourer des ressources nécessaires à son état, à ses choix, à ses priorités et au respect de ses décisions. Vives les femmes libres!GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Mathieu Binette

Mathieu BinetteGuy Duhaime L’Allemagne nazie était-elle un État de droit? Clairement! La shoah a été perpétrée de manière 100% légale mais 100% immorale. 

Qu’y a-t-il d’incompatible entre un discours d’aide aux femmes enceintes et un discours en faveur de la vie? Jetrouve ça plutôt cohérent, moi. 

Depuis quand est-ce une tare que d’être en faveur de la vie? Depuis quand prôner la liberté de tuer est-il un grand bien pour la société? Ne connais-tu pas l’histoire? N’y a-t-il pas eu de grandes vagues meurtrières justifiées par des actes législatifs? Faudrait-il ne pas critiquer ces actes parce qu’ils étaient « légaux » à leur époque? 

Se cacher derrière un prétexte légal pour ne pas voir la réalité, je trouve ça plutôt pusillanime. Traiter ceux qui osent poser la question de « pro-vie », comme si c’était une faiblesse intellectuelle, je trouve ça à la limite d’un manque de respect.1GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime J’aime bien pro-vie -vs- pro-choix. Les pro-vie s’appuient sur la morale de donner naissance -vs- alors que les pro-choix s’appuient sur les droits réels et légaux de choisir de donner naissance ou pas. On dirait que ce dernier est plus « inclusif ».GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Mathieu Binette l’allemagne nazie était une dictatureGérerJ’aime · Répondre · 20 h

Mathieu Binette

Mathieu Binette Guy Duhaime Donc tu n’as connaissance d’aucun État, dans toute l’histoire, qui aurait commis des choses abominables en s’étant préalablement justifié par une loi votée démocratiquement?GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Mathieu Binette si tu parles d’états comme l’allemagne nazie nourri par la vengeance d’avoir perdue la première guerre et de vouloir nier son devoir de réparation, je ne pense pas que l’on parle de démocratieGérerJ’aime · Répondre · 20 h

Mathieu Binette

Mathieu Binette Je te donne un autre exemple pro-vie vs pro-choix. Si je veux mourir, je peux choisir de manipuler de la nitroglycérine. Peut-être que ça va me péter dans la face, peut-être que non. Mais si je ne veux pas mourir, le pro vie dira que tu serais peut-êtr…Voir plusGérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Mathieu Binette pourquoi utiliser le reproche pour imposer sa moralitéGérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Interminable débat mon Mat. On n’en verra jamais le « boute »GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Mathieu Binette

Mathieu Binette Je ne reproche rien ni n’impose ma moralité. Au départ, j’ai dit que la grossesse concerne tout le monde et tu me sors des arguments en faveur du meurtre de bébés innocents pour justifier ta position. Ma morale, je la dis et j’ai le droit. Je respecte …Voir plusGérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Nos valeurs qui nous s’animent semblent inconciliables et c’est normale elles n’ont pas les mêmes bases.GérerJ’aime · Répondre · 20 h

Guy Duhaime

Guy Duhaime Mathieu Binette le seul argument utilisé de ma part pour ou contre l’interruption de grossesse est la loi. C’est tout.1GérerJ’aime · Répondre · 19 h

Mathieu Binette

Mathieu Binette La cigarette et le pot sont légaux, mais ils ne sont pas plus moraux. Puis-je empêcher quelqu’un de fumer? Non. Mais est-ce qu’on peut dire qu’ils sont nocifs et qu’ils ont des effets pour toute la société, même si c’est légal? Je pense que oui. 

Aussi, c’est légal de prendre l’avion pour aller dans le sud. Pourtant, ce n’est pas mal vu que des environnementalistes dénoncent l’impact écologique d’un tel voyage. 

C’est légal d’acheter des bouteilles d’eau. Est-ce moral pour autant? C’est tellement immoral qu’on songe à les interdire. 

Ce n’est pas parce que c’est légal qu’on n’a pas le droit de critiquer.GérerJ’aime · Répondre · 19 h

Guy Duhaime

Guy DuhaimeMathieu Binette si je reviens au post du départ il faut le scinder en deux parties distinctes. Une grossesse ne concerne pas que la femme et l’éditorial ajouté: quand on discute d’avortement… On peut disserter tant qu’ont veut sur le premier et discourir sur le deuxième il ne faut pas juger les femmes qui se font avorter, pas plus que les fumeurs, les buveurs d’eau embouteillés et les voyageurs avant d’avoir chaussés leurs souliers. L’empathie avant le jugement moral c’est ce dont je soutiens.GérerJ’aime · Répondre · 18 h · Modifié

Mathieu Binette

Mathieu BinetteGuy Duhaime l’empathie et le jugement moral ne sont pas contradictoires. Les deux sont souhaitables, quant à moi.GérerJ’aime · Répondre · 18 h

Rémi Tremblay

Rémi Tremblay Si je peux ajouter mon « petit » grain de sel… 🙂

Nous vivons dans un néo-matriarcat. Les hommes et les pères n’ont presque plus le pouvoir dans le domaine conjugal ou familial. Ce sont les femmes et de plus en plus les fonctionnaires, qui ont la majeure partie du pouvoir.

SUITE: https://www.facebook.com/iciprovie/posts/2048315628795117…GérerActualité pro-vie11 février, à 13 h 14 · 

Qu’est-ce que vous avez fait pour avancer la cause pro-vie cette semaine? Avez-vous discuter d’un article, partager un vidéo, aider une mère en détresse? Porter volontaire pour un candidat pro-vie?J’aime · Répondre · Retirer l’aperçu · 17 h · Modifié

Mathieu Binette
A propos Mathieu Binette 119 Articles
Je suis père d'une famille de 5 enfants. J'étais cadre dans une compagnie de télécommunications avant de me consacrer à temps plein aux études en théologie. Pour arrondir les fins de mois, je rends service aux communautés chrétiennes (paroisses, diocèses, mouvements, etc) en tout ce qui touche le web : sites, médias sociaux, etc. J'ai aussi étudié la conception sonore assistée par ordinateur en 2002. Je suis passionné de généalogie et d'histoire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*