femme-adultere

Va et ne pèche plus (l’homme cocufié)

Ce matin je lisais le commentaire de l’évangile de ce dimanche de la part du Père Pascal Montavit sur le site News.va. Voici l’extrait dont j’ai envie de vous parler: “Mais Jésus doit encore libérer la femme adultère d’elle-même, de sa propre faute. Il lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus » (Jn 8,11). Il lui donne donc une parole de vie en lui indiquant le chemin à parcourir. Il lui fait confiance. Cette parole de miséricorde qui croit au repentir de l’homme et en sa capacité à se convertir est une parole de résurrection. La femme adultère la reçoit alors qu’elle n’osait même pas la demander. Mais Dieu la lui donne et lui offre ainsi un retour à la vie.

Dieu lui donne et lui offre ainsi un retour à la vie. Pour moi, c’est ici que la nouvelle vie de ce couple adultère commence. Je les vois, elle rentrant à la maison, pleine de regret mais pleine de joie. Je pense à son mari, cocufié. Et lui, comment réagira-t-il à cet événement?  Saura-t-il pardonner à sa femme aussi facilement que l’a fait Jésus? Pour Jésus, c’est facile: c’est le Bon Dieu en personne. Mais cet homme devra apprendre à refaire confiance. Il devra remettre l’amour au centre de son couple. La femme adultère devra retrouver cet amour perdu. Elle devra mettre une croix sur son désir de l’autre homme. Cet autre homme qui lui, n’a pas été condamné car dans la loi Juive, s’il n’est pas marié à ce moment il n’a rien à se reprocher.

homme cocufié

Jésus, à l’image de son Père, n’est qu’amour, pardon et rédemption. Il place l’amour au centre de notre vie. En allant à sa rencontre il nous donne une vie nouvelle.

Je lis ça, et je me dis que grâce à mon baptême, j’ai l’opportunité de faire de mes manquements une semence pour l’amour. Les occasions sont nombreuses pour me renouveler…

Partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email