Mathieu Binette.info

Visite de la paroisse Saint-Bonaventure (Mtl) : Renouveler l’expérience du dimanche

Mgr Louis Corriveau a invité des fidèles du diocèse de Joliette à visiter la paroisse Saint-Bonaventure, à Montréal, pour alimenter la réflexion de ceux qui souhaitent renouveler l'expérience du dimanche dans la communauté chrétienne. Je vous offre mon compte-rendu, en texte et en vidéo. 

Le 14 novembre dernier, monseigneur Louis Corriveau, évêque de Joliette, a invité des fidèles de son diocèse à visiter la paroisse Saint-Bonaventure, à Montréal, pour alimenter la réflexion de ceux qui souhaitent renouveler l’expérience du dimanche dans la communauté chrétienne. Je vous offre mon compte-rendu, en texte et en vidéo.

Renouveler l’expérience du dimanche
Cliquez sur l’image pour regarder la vidéo sur YouTube

Le curé partage sa recette des trois H pour renouveler l’expérience du dimanche

Patrice Bergeron, curé de la paroisse, nous a rappelé que tous ces changements ont pour but de faire des disciples (cf. Mt 28,19), et non plus de sacramentaliser les enfants et leurs parents comme c’était le cas auparavant (et dont c’est toujours le cas dans la plupart des paroisses québécoises, qu’on se l’avoue ou pas). M. l’abbé Bergeron a bien voulu partager avec nous la “recette” qu’il a utilisée pour renouveler l’expérience du dimanche dans sa paroisse, qu’il a appelé la recette des trois H : hospitalité (accueil), hymnes (musique) et homélies.

Les hymnes (musique)

Il y a trois ans, une chorale d’environ trois personnes âgées tentait tant bien que mal d’animer les célébrations eucharistiques, accompagnée d’un organiste tout aussi vieillissant. Lorsque cette chorale n’a pu continuer, un “band” a été formé de guitares électriques, de claviers et de percussions. Plusieurs voix se joignent au groupe, et il est même envisagé de multiplier le nombre de groupes de musique liturgique, ce qui permettra d’offrir une diversité dans les styles de musique qui accompagnera les célébrations.

Des écrans de télévision ont été installés dans l’église, ce qui permet à l’Assemblée de relever la tête et de garder le contact les uns avec les autres, ainsi qu’avec le président de l’assemblée. Une plus grande liberté dans les choix des chants est également rendue possible grâce à cette nouvelle installation.

Homélies

Le curé Patrice avoue avoir changé sa manière de prêcher. En effet, puisque l’Assemblée dominicale est désormais composée d’une majorité de gens ayant un rapport relativement nouveau avec l’Évangile, il dit avoir développé un discours davantage kérygmatique, axé sur la Bonne Nouvelle. Il se sert des écrans dans l’église pour soutenir visuellement ses propos, car il reconnaît s’adresser à une génération qui a besoin de visuel pour garder sa concentration.

une délégation du diocèse de Joliette visita la paroisse Saint-Bonaventure (Mtl) pour renouveler l'expérience du dimanche
Les membres de la délégation du diocèse de Joliette étaient ravis de leur échange avec le curé de la paroisse, Patrice Bergeron, à l’invitation de leur évêque, Mgr Louis Corriveau (respectivement premier et deuxième de la gauche).

L’hospitalité (accueil)

À la paroisse Saint-Bonaventure, l’accueil signifie bien plus que de dire bonjour à ceux qui passent la porte de l’église. En effet, l’accueil est un processus par lequel chaque personne est reçue et intégrée au Corps du Christ. Ce processus diffère selon l’âge : deux parcours de catéchèse pour les enfants et les parcours Alpha pour les adultes.

Catéchèse

La catéchèse a changé d’optique. Désormais, on ne donne plus de date de première communion ou de confirmation aux parents qui inscrivent leurs enfants à un parcours catéchétique. On les invite plutôt à cheminer avec la communauté et, vers le mois de janvier, on les invitera à recevoir un sacrement selon leur fidélité et leur maturité de disciple. Les enfants d’âge préscolaire sont invités dans une salle spécialement décorée pour eux, où ils s’éveillent à leur spiritualité à partir d’activités développées pour leur capacité de compréhension et leur besoin de bouger, de toucher.

Les enfants plus vieux sont, quant à eux, invités à descendre au sous-sol de l’église durant la messe, où un parcours basé sur le calendrier liturgique leur est proposé. Cela fait en sorte que n’importe quel enfant, qu’il soit visiteur une fois ou assidu, peut suivre une catéchèse. On note avec joie que la plupart des enfants qui voulaient faire leur première communion continuent de fréquenter l’Église une fois leur parcours terminé.

Parcours Alpha

Tout ce dont il a été nécessaire pour renouveler l’expérience du dimanche, c’est un parcours Alpha en équipe (CPP), et c’est à partir de cette expérience que des leaders ont été identifiés pour lancer le projet. C’est bel et bien comme ça que tout a commencé. Ce fut aussi simple que ça. En effet, les ressources des parcours Alpha sont littéralement données gratuitement sur leurs site (vidéos de contenu, publicités web et papier, affiches, etc). L’abbé Bergeron souligne que les parcours Alpha proposent une pédagogie éprouvée partout à travers le monde. À quoi cela servirait-il donc de vouloir réinventer la roue?

renouvellement de l'expérience du dimanche
Tout ce qui a été nécessaire pour renouveler l’expérience du dimanche, c’est un parcours Alpha en équipe (CPP), et c’est à partir de cette expérience que des leaders ont été identifiés pour lancer le projet.

Les jeunes adultes qui veulent compléter leur parcours d’inititaition chrétienne dans le but de se marier ou de devenir parrain ou marraine se rassemblent donc maintenant autour d’un repas pour faire le parcours Alpha. Patrice Bergeron insiste sur la nécessité de la nourriture, qui, selon l’Évangile, a été utilisée par Notre Bon Pasteur Lui-même à plusieurs reprises pour rassembler ses brebis. Grâce à ce changement de voie, de rares ressources humaines sont assignées à d’autres missions, alors que la préparation des jeunes adultes n’est plus faite de manière individuelle. Autre avantage: les participants font désormais une véritable expérience de l’Église. La joie de la délégation entière est palpable en apprenant que la plupart de ces jeunes adultes reviennent après leur confirmation.

Mais après, quoi?

Après avoir complété le parcours Alpha, les participants poursuivent leurs cheminements dans des fraternités, qui peuvent être définies comme des petits groupes de personnes qui se connaissent déjà, et qui désirent développer leur spiritualité ensemble. Encore une fois, le partage d’un repas est au centre de l’expérience. Ils se donnent un outil de départ, comme par exemple les 5 essentiels de Jean Hubert (6 ou 7 rencontres), puis ils se donnent le projet qu’ils veulent (encyclique du pape, etc). Ils se rencontrent à intervalles de deux à trois semaines.

Le tournant missionnaire de la paroisse : un investissement qui sauve!

Je n’ai pas pu m’empêcher de poser “la question qui tue”: les paroisses qui agonisent peuvent-elles vraiment se permettre d’investir dans ce renouveau, sans avoir la garantie que leurs efforts seront récompensées par des hordes de paroissiens qui payeront leur dîme annuelle?

L’abbé Bergeron y va d’une réponse sans équivoque: l’évangélisation, c’est très payant! En effet, il rapporte que les 13 000$ nécessaires pour financer les écrans ont été amassés très facilement, parce que les gens savent pour quoi ils donnent. Il nous dit aussi faire l’expérience décrite dans le livre des Rois : “Le pot de farine ne s’épuisa pas et la cruche d’huile ne manqua pas, selon la parole de l’Éternel, qu’il avait dite par Élie.” (1R 17, 16). Un bienfaiteur a donné 1000$ pour démarrer Alpha, et depuis, grâce aux contributions volontaires, il y a toujours plus d’argent disponible à la fin de chaque session qu’au début. Alpha ne coûte donc rien à la paroisse.

Les quêtes ont également doublé: il y a trois ans, on pouvait récolter 500$ les grosses semaines. En 2021, plus de 1000$ sont amassés à chaque semaine dans les quêtes, ce qui contribue à la sécurité financière de la communauté chrétienne et fait rêver à un bel avenir à tous ceux qui s’intéressent à la santé financière de nos paroisses.

La paroisse St-Bonaventure installe des écrans de tv pour renouveler l'expérience du dimanche
Les 13 000$ nécessaires pour financer les écrans ont été amassés très facilement, parce que les gens savent pour quoi ils donnent.

La vie de prière de la paroisse Saint-Bonaventure

Un groupe de prière soutenue pour l’évangélisation de la paroisse, appelé « Le Moûtier », a été créé. M. l’abbé Bergeron explique la raison d’être de ce groupe ainsi : « Une paroisse qui est morte, le diable la laisse tranquille ; mais une paroisse qui s’active, il va mettre un peu plus d’efforts à semer la division. C’est pourquoi il nous faut des groupes qui soutiennent la paroisse dans la prière. » Ainsi, un responsable envoie des courriels pour transmettre les intentions de prière à chaque membre, qui priera chez lui.

Renouveler l’expérience du dimanche : un virage possible, si vous voulez

Je retiens de notre visite à Saint-Bonaventure que ce renouvellement tant souhaité ne demande pas tant d’organisation que ça. Tout ce qu’il aura fallu à cette paroisse, c’est la belle mort de l’ancienne manière de célébrer le dimanche (Patrice Bergeron avoue lui-même qu’il n’aurait jamais eu le courage de mettre fin aux activités de la chorale en place depuis des décennies!) et que son comité de pastorale paroissiale (CPP) se rencontre 11 fois pour un souper convivial. Je vous recommanderais de commencer à vous rencontrer pour des repas Alpha même si vous n’avez pas encore le courage de donner le coupe de volant sur votre manière actuelle de célébrer le dimanche. L’Esprit souffle et nous mène toujours là où Il veut nous voir croître. À nous de commencer par ce tout petit “oui” à des soupers en équipe. Qu’avez-vous à perdre?

Il est compréhensible que ce changement puisse faire peur. Mais les demi-mesures sont à proscrire en ce qui concerne le tournant missionnaire. L’Évangile est radical, et il nous faut utiliser ces nouveaux moyens à notre disposition si on souhaite obtenir des résultats différents des tentatives précédentes. Après tout, à vin nouveau, outres neuves! (Mt 9,17)

Mathieu Binette

Mathieu Binette

Je suis père d'une famille de 7 enfants. J'étais cadre dans une compagnie de télécommunications avant de me consacrer à temps plein aux études en théologie. Je rends service aux communautés chrétiennes (paroisses, diocèses, mouvements, etc) en tout ce qui touche le web : contenus, sites, médias sociaux, etc. J'ai aussi étudié la conception sonore assistée par ordinateur en 2002. Outre les films et l'évangélisation, je suis passionné de généalogie et d'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières publications

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Instagram

Gardons le contact!

Laissez-moi votre email pour recevoir des nouvelles de moi!