Quoi publier sur le blogue de votre paroisse
Sachez, tout d'abord, que ce n'est pas parce que vous avez un blogue que les gens le liront! Il faudra, pour qu'il soit lu, que des lecteurs trouvent vos articles pour qu'il soit lu. Mais avant d'aborder la question de la circulation, j'aimerais d'abord aborder la question fondamentale du contenu sur le blogue de votre paroisse.

Quoi publier sur le blogue de votre paroisse?

Vous vous êtes sûrement déjà dit que ce n’était pas pertinent d’avoir un blogue. Vous pensez peut-être que les blogues, c’est pour les autres, et que s’il vous arrivait d’en avoir un, vous devriez y consacrer plusieurs heures (que vous n’avez pas) à répondre à des commentaires plus ou moins agréables à lire… Peut-être aussi ne savez-vous tout simplement pas quel contenu il est pertinent de publier sur le blogue de votre paroisse.

Sachez, tout d’abord, que ce n’est pas parce que vous avez un blogue que les gens le liront! Il faudra, pour qu’il soit lu, que des lecteurs trouvent vos articles pour qu’il soit lu. Mais avant d’aborder la question de la circulation, j’aimerais d’abord aborder la question fondamentale du contenu sur le blogue de votre paroisse.

Des homélies

Ça parait évident, mais pourtant, plusieurs prêtres éprouvent des scrupules à publier sur internet leurs homélies. Plusieurs m’ont dit qu’ils n’écrivaient pas très bien et qu’ils trouvaient que d’autres méritaient davantage d’être publiés. Les prêtres que je connais passent beaucoup de temps à préparer leurs homélies du dimanche. Ils sont aussi désolés de voir le nombre si peu élevé de fidèles dans les bancs de l’église. Si le Seigneur vous a appelé à prêcher, et que vous prenez du temps pour prier et pour réfléchir sur ce que vous allez dire, la prédication que vous ferez ne sera-t-elle pas inspirée par le Saint-Esprit? Dans ce cas, pourquoi priver la plus grande partie de peuple de Dieu connaître ce qu’Il avait à dire en passant par vous? Publiez vos homélies sur un blogue. Qui sait si la vie de quelqu’un ne sera pas touchée par l’une d’entre elles?

Des nouvelles de ce qui se passe dans votre paroisse

Tout ce qui est dit dans votre feuillet paroissial mérite aussi d’être trouvé sur internet. Le format pdf trouvé sur le site du Semainier Paroissial est peu convivial et difficile à trouver. L’espace disponible est souvent très restreint. Raconter les nouvelles de votre paroisse sur le blogue de celle-ci montrera le dynamisme de celle-ci à ceux-là mêmes qui ne se rendent pas à l’église pour recevoir le feuillet paroissial.

Des catéchèses

Par texte ou en vidéo, choisissez le medium avec lequel vous serez le plus à l’aise. À l’heure où on parle de plus en plus de pastorale hybride, un réflexe naturel est de mettre en ligne les parcours de préparation aux sacrements d’initiation. Mais il y a plus à faire! Pourquoi ne pas entamer une série de vidéos sur le catéchisme? Ou encore sur la lecture de la Bible, une espèce de version française du podcast du père Schmitz, qui est actuellement le podcast numéro de Spotify!

Des bonnes idées que vous avez trouvées

Vous avez lu un bon texte sur un sujet qui vous intéresse? Partagez-le à vos paroissiens! En plus de nourrir leur foi ou leur intellect (pourquoi pas les deux!), ils apprendront à connaître leur pasteur et s’y attacheront, ce qui est recherché, au fond, par toute l’opération.

Des réactions à l’actualité

L’actualité du monde regorge d’occasions de chutes et de sanctification des âmes qui vous sont confiées. Parfois, vous n’avez pas le temps d’aborder toutes les nouvelles durant l’homélie du dimanche. Le web vous donne l’occasion de réagir et d’apporter l’éclairage de l’Évangile à des situations qui suscitent des réactions mitigées de la part des chrétiens ordinaires, certes bien intentionnés, mais moins bien formés que vous.

Deux exemples de blogues

Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’être un prêtre ordonné pour écrire sur le blogue de votre paroisse. Tout paroissien qui souhaiterait aborder un sujet ou un autre devrait être encouragé à publier sur le blogue. Après tout, il s’agit du blogue de votre communauté! Plus il y aura d’auteurs, plus le dynamisme de votre paroisse transparaîtra sur son blogue.

En terminant ce bref article, j’aimerais vous proposer deux exemples de blogues de prêtres qui ont choisi d’avancer sur la voie de la pastorale hybride.

Dieu ma Joie

Dieu ma joie, c’est le blogue du père Guy Simard, omv. En ligne depuis 2011, il compte, à l’heure où j’écris ces lignes, 1546 textes et 859 000 pages vues! Découvert par une maison d’édition allemande, deux recueils de ses textes ont été édités. Je suis très fier d’avoir insisté auprès de mon ancien curé, à qui je dois ma plus grande conversion à ce jour, de publier, sur un blogue, le courriel qu’il envoyait de manière privée à ses paroissiens.

Nicolas Tremblay

Nicolas Tremblay est le curé de la paroisse Sainte-Anne, dans le diocèse de Joliette. Sa récente chaîne YouTube compte un peu plus de 200 abonnés et 98 vidéos à ce jour. Durant l’Avent 2020, il a publié une série de 18 vidéos faisant office de retraite paroissiale. Au début de cette semaine, il a publié une excellente vidéo proposant quatre attitudes devant l’épreuve que représente la nouvelle fermeture des lieux de cultes causée par la pandémie de COVID-19. J’ai le bonheur de collaborer avec Nicolas et j’ai hâte de relire ce texte, dans un an ou deux , pour constater les progrès qu’il aura réalisés dans la diffusion de ces communications qu’il avait déjà entrepris de diffuser sur le web.

Laissez-moi un commentaire!

Le contenu vous a plu ou non? Auriez-vous une autre question dont vous aimeriez traiter?

Laissez-moi un commentaire!

Partagez cet article à vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin