Que fera l’Église après la pandémie?

que fera l'Église après la covid
L’Église ne peut se permettre d’ignorer l’internet, qui prend de plus en plus de place dans la vie des hommes et des femmes d’aujourd’hui et il en prendra encore davantage dans l'avenir.

L’Église existe pour évangéliser[1] et l’Évangile est propagé, depuis toujours, par les chemins du monde. L’Église ne peut se permettre d’ignorer l’internet, qui prend de plus en plus de place dans la vie des hommes et des femmes d’aujourd’hui et il en prendra encore davantage dans l’avenir. Malheureusement, les paroisses ont peu de ressources humaines compétentes pour les aider à progresser dans la mission d’évangéliser sur le web. Plusieurs conseils de Fabrique hésitent à consacrer une part de leur budget au web, la pastorale ne relevant pas directement de leur responsabilité. Les leaders paroissiaux qui voudraient s’investir sur le chemin du web se butent donc à un obstacle budgétaire quasi insurmontable. Heureusement, l’Église de Joliette peut compter sur le soutien de son évêque et sur celui de l’Institut Barthélémy-Joliette.

Dans le contexte actuel de pandémie, l’Église n’a pas vraiment d’autre choix que de se tourner vers le web et la pastorale hybride. En effet, les personnes retraitées ont appris à utiliser les services web tels que Facebook et Zoom au cours des dernières périodes de confinement et le personnel pastoral est invité à trouver des manières créatives de demeurer en contact avec tous les fidèles, mais plus particulièrement encore ceux qui souffrent de solitude et d’isolement.

Que faire?

Après avoir réfléchi sur les talents que le Seigneur m’avait donnés et que je devais faire fructifier pour la gloire du Père, j’ai eu l’inspiration d’offrir mes services de coaching et d’accompagnement web aux personnes qui sont chargées des communications dans les paroisses, particulièrement celles et ceux qui ont aussi la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle qui est Jésus Christ. L’objectif que je poursuis est celui d’offrir à ces leaders paroissiaux le savoir-faire requis au développement des canaux de communications virtuels de l’Église du Québec.

Après avoir fait des études en conception sonore assistée par ordinateur et travaillé dans le domaine musical, j’ai débuté une carrière dans une grande entreprise de communications où j’ai gravi les échelons et occupé un poste de gestion assez élevé dans la hiérarchie. Ma vie n’avait toutefois pas beaucoup de sens et c’est à ce moment que j’ai vécu une conversion. J’ai démarré une entreprise de collectes de fonds pour les organismes à but non lucratif, où j’ai appris beaucoup de choses sur le web. Enfin, j’ai abandonné cette entreprise pour entreprendre des études au baccalauréat en théologie, à l’Institut de Formation Théologique de Montréal. Pour en savoir plus sur moi, je vous invite cordialement à visiter mon site web personnel.

Mission: Web

La boucle est maintenant bouclée. La mission que le Seigneur m’a confiée est maintenant très claire : je dois aider mon Église à assumer son mandat missionnaire sur le web. Après avoir analysé les actifs virtuels des paroisses, ainsi que les forces en place, je les accompagne dans le développement des canaux de communications et la formation des personnes en charge.

Les paroisses qui étaient plus avancées dans leur développement sur le web ont été plus agiles à réagir à la fermeture des lieux de cultes et autres restrictions « présentielles ». Il est évident qu’il faut développer les canaux de communications virtuelles pour faire face à l’avenir. J’aide déjà quelques prêtres et laïcs, mais il me reste de la place pour prendre d’autres clients. N’hésitez pas à me contacter ou à me référer si vous connaissez des paroisses qui sont sensibles à l’importance de leur présence sur le web!

[1] s. PAUL VI. Exhortation apostolique « Evangelii Nuntiandi ». Cité du Vatican: Libreria Editrice Vaticana, 1975, no.14

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laissez-moi un commentaire!

Le contenu vous a plu ou non? Auriez-vous une autre question dont vous aimeriez traiter?

Laissez-moi un commentaire!

Partagez cet article à vos amis

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin